Lyon Turin : la Commission Européenne appelle la France et l’Italie a plus de cohérence

François Hollande et son homologue italien Mario Monti ont confirmé lundi dernier le lancement du projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin, particulièrement nécessaire pour reporter le trafic fret de la route vers le rail, en sollicitant une importante contribution européenne pour son financement. A la satisfaction déjà mitigée (compte tenu des retards pris et du manque d’ambition fret du projet) qu’a suscité cette annonce, un « couac » majeur – passé quasi inaperçu en France –  est survenu dès mardi:  la Commission européenne a invité les dirigeants français et italien à faire preuve de davantage de cohérence et à défendre leurs demandes de fonds pour les grands projets d’infrastructures dans le budget 2014-2020 afin de pouvoir réellement  co-financer cette liaison ferroviaire…

En effet, et s’il est vrai que le budget européen pourrait en théorie financer 40% des 8,5 milliards d’euros que coûtera la construction du tunnel « de base » transalpin de 57 km, la France et l’Italie  ont, lors du sommet sur le budget de …  novembre, réclamé une réduction des crédits affectés aux grands projets d’infrastructures, afin de financer les aides directes à l’agriculture, dont ces deux pays sont les principaux bénéficiaires ! La Commission Européenne n’a pas manqué de relever cette contradiction… les élus rhonalpins doivent obtenir une clarification sur ce point, tout comme sur une utilisation plus rationnelle des infrastructures ferroviaires déjà existantes pour le fret.

 

 

 

 

les commentaires sont fermés.