Soutien aux exploitations agricoles : la position des collectivités de la Vallée

Dans le cadre d’une action coordonnée, les élus de la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont Blanc, des communes des Houches et de Chamonix Mont Blanc, tiennent à faire part de leur position quant au soutien à l’agriculture de montagne, suite aux difficultés récemment révélées de l’exploitation de M. Pascal Payot.

Concernant cette exploitation, et après avoir fait le point sur la situation à partir des données fournies par M. Payot, les collectivités tiennent en premier lieu à rappeler les financements et aides qui ont été mis en place en soutien à l’installation (sur son siège aux Houches et en alpage sur Chamonix) à hauteur de près de 250 000 euros.

Tant en regrettant de ne pas avoir été informés plus tôt, ce qui aurait sans doute pû éviter la vente du troupeau, les collectivités de la Vallée entendent poursuivre leur action, qui s’exprimera à court terme dans trois directions :

  • suspendre la pression financière : sur ce point, l’établissement bancaire auprès duquel les prêts de l’exploitation ont été contractés nous confirme être disposé à étudier les conditions d’un moratoire si une une solution pérenne était envisagée ;
  • améliorer la situation foncière : l’analyse de la situation de l’exploitation de Pascal Payot a fait l’objet d’un travail de longue haleine sur la commune des Houches, une mise à plat des possibilités sur ce sujet devant intervenir dans les prochains jours ;
  • étude d’un portage de l’exploitation par la Communauté de Communes si la viabilité foncière de l’exploitation est avérée.

Ce soutien s’inscrit dans une stratégie foncière intercommunale globale lancée depuis plusieurs mois, devant être mise au service de l’ensemble des éleveurs de la vallée, afin d’éviter les implantations non viables et les concurrences foncières mais aussi visant à faciliter l’utilisation des terres agricoles de la vallée. Une rencontre est à cet effet prévue la semaine prochaine avec la directrice départementale de la SAFER.

Il s’agit également de travailler sur le modèle économique des exploitations et de trouver un lien plus direct avec les filières courtes (ventes auprès des hôtels et restaurants de la Vallée par exemple) et avec les animations touristiques, afin de proposer aux exploitants des solutions permettant d’avoir un revenu décent.

Soyez le premier !

Laisser un commentaire